Prise en charge de séances

En Morbihan, la Sécurité sociale rembourse des séances chez le psychologue et psychothérapeute agréés.

Les Caisses Primaires d’Assurance Maladie de 4 départements testent depuis 2018 la prise en charge à 100% des consultations chez des psychologues et psychothérapeutes agréés, dont je fais partie depuis le début de l’expérimentation.

Cette expérimentation concerne les personnes :

  • de 18 à 60 ans (inclus) ;
  • affiliées à la CPAM du Morbihan ;
  • souffrant de troubles anxieux et de l’humeur “légers ou modérés” ;
  • sans antécédents psychiatriques (ALD, hospitalisation, invalidité, arrêt de travail de plus de 6 mois, prise de benzodiazépines durant 3 mois consécutifs dans les 12 derniers mois, ou autres psychotropes dans les 24 mois) ;
  • sans comorbidités psychiatriques (alcool, autres addictions) ou autres pathologies.

La prise en charge repose sur une concertation étroite avec le médecin traitant.

Avertissement :

En cas d’impossibilité d’honorer l’un des rdv, merci de prévenir au plus vite votre psychothérapeute, afin de libérer votre créneau pour une personne en attente de rdv.

I – ACCOMPAGNEMENT PSYCHOLOGIQUE DE SOUTIEN :

Etape 1 : évaluation de la prise en charge par le généraliste

1-1. Prendre Rdv chez son généraliste pour réaliser une première évaluation clinique des troubles anxieux ou dépressifs.
1-2. Le généraliste communique les résultats à la CPAM qui délivre une attestation de prise en charge. Cette dernière doit impérativement être remise au psychothérapeute lors du premier rendez-vous.
1-3. Le généraliste remet une ordonnance pour un “bilan psychologiqueou “entretien d’évaluation psychologique“.

Etape 2 : bilan chez le psychothérapeute

2-1. Le patient prend rendez-vous avec le psychothérapeute agréé de son choix, figurant sur la liste remise par son généraliste.
2-2. Lors du premier rendez-vous, il doit impérativement se munir de l’ordonnance et l’attestation de prise en charge de la CPAM.
2-3. Le psychothérapeute établit, avec le patient, un planning de 10 séances (maximum) de 30 minutes.
2-4. Il remet au généraliste le résultat du bilan effectué.

Etape 3 : déclenchement du protocole

Le patient retourne voir son généraliste pour obtenir une ordonnanced’accompagnement psychologique de soutien”. Cette dernière lui permet d’accéder aux 10 séances prises en charge.
La dixième séance avec le psychothérapeute est dédiée à l’élaboration d’un nouveau bilan portant sur le résultat de l’accompagnement effectué.
Ce bilan permettra de plus d’évaluer la pertinence d’une psychothérapie structurée de 10 séances supplémentaires de 45 minutes (voir ci-dessous). Il sera envoyé au généraliste.

I – PSYCHOTHERAPIE STRUCTUREE :

Etape 1 : ordonnance de psychothérapie structurée

Le patient prend Rdv chez son généraliste pour envisager le prolongement des séances.

Deux possibilités :

1- Soit le généraliste appelle l’un des psychiatres agréés par le dispositif afin d’obtenir l’autorisation de commencer la psychothérapie structurée (maximum 10 séances).
Le généraliste devra alors mentionner sur l’ordonnance : “vu avec le Dr … le …”

2- Soit le généraliste remet la liste des psychiatres agréés par le dispositif au patient :
-> il incombe à ce dernier de prendre rendez-vous avec le psychiatre de son choix afin d’obtenir l’autorisation de commencer la psychothérapie structurée.
-> cette autorisation devra être présentée au généraliste qui délivre l’ordonnance de psychothérapie structurée.

Etape 2 : séances de psychothérapie structurée

2-1. Le patient prend rendez-vous avec le psychothérapeute agréé de son choix (il a la possibilité de changer de thérapeute s’il le souhaite).
2-2. Lors du premier rendez-vous, il doit impérativement se munir de l’ordonnance spécifique (voir cas 1 ci-dessus) ou, (cas 2) l’ordonnance et l’attestation du psychiatre
2-3. Le psychothérapeute établit, avec le patient, un nouveau planning de 10 séances (maximum) de 40 minutes.


Le paiement des séances pour le psychothérapeute

Aucune avance n’est demandée au patient :

Lors de l’accompagnement psychologique de soutien, les séances de 30 minutes sont facturées 22 euros et payées par la CPAM au psychothérapeute.

Quant à la psychothérapie structurée les séances de 45 minutes sont facturées 32 euros chacune, et intégralement prises en charge par la CPAM.

« Tous les psychologues ne sont pas satisfaits par les tarifs imposés (…) sur cette expérimentation prévue sur quatre ans. Mais elle a l’avantage de légitimer des remboursements très attendues par les usagers à l’instar d’autres pays européens », explique le site francetvInfo.fr qui relatait le démarrage de ces consultations remboursées dans le département breton, en février 2018.