Psychothérapie

 

Domaines de compétences :

 

Gestion du stress, manque d'estime et de confiance en soi :


• Troubles anxieux :
   Attaques de panique
   Agoraphobie
   Phobie sociale (peur du jugement de l’autre, manque de confiance et d’estime de soi), et phobies spécifiques
   Anxiété généralisée (TAG)
   Troubles obsessionnels compulsifs (TOC)
   Syndrome de stress post traumatique (PTSD) et stress aigue

 

• Troubles de la concentration, mémoire, sommeil

 

• Les troubles de l’humeur
   Dysthymie (état dépressif latent)
   Episode dépressif
   Hypomanie et épisode maniaque

 

• Troubles des conduites alimentaires

 

• Addictions

 

 


Un processus thérapeutique comporte plusieurs ingrédients :

• Une bonne alliance thérapeutique, soit une relation de confiance et d’implication réciproque.

 

• La définition d’un objectif clair.

 

• Des séances de 60 minutes au cours desquelles le problème est identifié, analysé, compris, déconstruit, puis remplacé par un processus plus constructif sur une base de + ou - 10 séances en fonction de l’efficacité de la thérapie, reposant elle-même sur l’alliance thérapeutique.

 

• Des « tâches thérapeutiques », permettant de renforcer par l’expérimentation dans la vie courante, les ajustements effectués en consultations.
Elles sont choisies par le patient, et ne sont mises en pratique qu’après une concertation visant à évaluer les possibles difficultés et la façon de les dépasser en toute sécurité, pour ne laisser que la satisfaction de s’ouvrir à de nouvelles compétences, et renforcer la confiance en soi.

 

• A chaque nouvelle séance, un retour cette dernière expérience, et tout ce qu’elle à apporté de constructif.

 

 

 

 

Les entrainements de Sophrologie :


La Sophrologie est un apprentissage du mieux être par une meilleure compréhension et maitrise de soi. Elle a été mise au point par le Docteur Alfonso Caycedo (Psychiatre) dans les années 60.

 

Ce processus permet de ressentir davantage son corps, ses sensations (introspection), d’apprendre à maitriser sa respiration pour se recentrer :


• Sortir du cercle des ruminations en se concentrant sur les sensations présentes


• Parvenir à relâcher les tensions inutiles


• S’apaiser physiquement et mentalement


• Agir sur ses émotions … prendre de la distance par rapport aux perturbations physiques et mentales


• Améliorer la capacité de concentration et de mémoire pour plus d’efficacité.

 

 

Très indiquée dans les états de stress, angoisses, l’anxiété

Les douleurs passagères ou chroniques

Les troubles du sommeil
L’accompagnement pendant la grossesse et aide pendant l’accouchement
Préparation aux divers examens


Dans le cadre d’une visée thérapeutique précise, le protocole est de 10 séances hebdomadaires minimum, jusqu'à l’obtention des résultats souhaités.

Elles ne nécessitent pas de tenues particulières et durent 60 minutes. Les protocoles varient selon l’objectif convoité.


Dans le cadre d’un protocole de mieux être et de détente, les séances peuvent êtres hebdomadaires ou bimensuelles et se pratiquent tout au long de l’année. Elles durent 45 minutes, peuvent aussi se pratiquer en extérieur, et contribuent a une amélioration des qualités relationnelles aves soi, les autres, et l’environnement ….
Etre équilibré dans un corps sain.


Techniques utilisées


Sophrologie :

Elle permet de se recentrer en apprenant à mobiliser son attention davantage sur ses sensations que sur le flux des pensées nocives.
Progressivement la perception des informations sensorielles devient plus nette, cette introspection apporte une meilleure connaissance de soi.
Combinée à la connaissance et l’optimisation de la respiration, elles contribuent à une meilleure maitrise de soi, une optimisation de son potentiel qui peuvent êtres très utiles pour traverser les épreuves de la vie.
A visée thérapeutique ou relaxante, son action est bénéfique sur la gestion des tensions inutiles, qu’elles soient physiques ou mentales.


Hypnose Ericksonienne :

Fonction naturelle de l’organisme, et utilisé de façon thérapeutique, cet état de veille particulier stimule l’imagerie mentale en lien avec l’inconscient.
Il facilite la compréhension de ce qui doit être modifié et de quelle manière, permet d’accéder et mobiliser les capacités, compétences, et ressources nécessaires à la résolution des différents problèmes de l’existence dans le plus grand respect du patient.


Thérapies brèves :
Issue de l’école de Palo Alto en Californie, il s’agit de thérapie systémique :
La personne est considérée dans son ensemble, soit un système relationnel incluant les autres et le milieu dans lequel elle évolue, en perpétuelle interaction et évolution.
Le problème est considéré sous l’angle du » comment « (quelle stratégie utiliser pour dissoudre le problème et initier un changement), plutôt que du « pourquoi » (sur lequel on n’a aucune prise, puisque l’on ne peux pas changer le passé).
Se faisant, le thérapeute s’oriente vers les ressources et compétences, les exceptions
Plutôt que sur les ratages, et sur l’observation des tentatives de solution infructueuses apportées jusqu'à présent pour rechercher ensembles d’autres alternatives plus satisfaisantes et constructives dans un esprit de saine collaboration.

 

Hypnose et Thérapie Stratégique par les Mouvements Alternatifs (HTSMA) :
Cette technique peut se concevoir comme la modélisation d’un carrefour stratégique entre les diverses formes de thérapies brèves, d’hypnose, et d’EMDR.
Fruit de 15 années de travail et de recherches au niveau épistémologique et clinique.
Elle permet par l’intermédiaire des mouvements oculaires, de faire émerger de l’inconscient, les expériences et ressources utiles et nécessaires à la résolution du problème, par le biais d’un questionnement stratégique, puis de les ancrer corporellement sous forme de sensations, afin qu’ils s’inscrivent dans la conscience, et puissent se renforcer dans l’expérience de la vie quotidienne.


Thérapies Comportementales et Cognitives (TCC) :
Cette technique prend en compte l’histoire du patient, de son trouble, la génétique, les comorbidités et traitements en cours ou passés.
Elle permet de fonder des hypothèses diagnostiques vérifiées et confirmées par des tests sur (par exemples) les peurs, le niveau d’anxiété, les schémas cognitifs ….etc.
Et s’appuie sur le DSM (version 5 actuellement).

 

Le problème est analysé dans son fonctionnement (analyse fonctionnelle), qui met à jour les boucles de renforcements (conditionnements inconscients ou conscients) à l’origine des pensées (cognitions) ou comportements inapproprié et non souhaités.

Un protocole d’actions thérapeutique est alors instauré, avec de petits objectifs permettant de se renforcer progressivement.
Il peut comporter :
De la relaxation, une désensibilisation, une restructuration des pensées, des expositions graduées…. Toujours en accord avec le patient dans le plus grand respect de ses possibilités.

La progression du travail thérapeutique est observée et validée par des jalons qui permettent de voir l’évolution et renforce davantage la confiance en soi.


Toutes ces techniques apportent de bons (voir très bons résultats) sur un nombre de séances raisonnables (environ une dizaine) et sur un long terme puisqu’elles s’intègrent à l’existence.
Elles permettent de redevenir l’auteur de sa propre vie, en se débarrassant des parasitages des expériences passées, en assumant ses choix, en utilisant des techniques simples et efficaces, pour oser tout simplement être soi.