En Morbihan, la Sécurité sociale rembourse les séances chez le psychologue

 

Les Caisses Primaires d'Assurance Maladie de 4 départements testent de 2018 à 2020 la prise en charge à 100% des consultations chez des psychologues et psychothérapeutes agréés. - Philippe Hughen-AFP
L'Assurance maladie teste dans quatre départements le remboursement de consultations chez les psychologues. L'expérimentation, qui a débuté dans le Morbihan, passe par le médecin traitant qui peut prescrire de 10 à 20 séances financées en tiers payant, sans avance de frais.
Consulter un psychologue en cabinet privé sans y être de sa poche ? C'est possible depuis quelques semaines dans le Morbihan, premier des quatre départements retenus par l'Assurance maladie pour expérimenter la prise en charge des séances chez le psychologue.

Alors que la consultation d'un psychiatre, médecin spécialisé, sont prises en charge, un psychologue, bien que diplômé d'études universitaires, n’est, quant à lui, pas médecin et ne peut émettre aucune feuille de soins. Il était toutefois possible d'être pris en charge en cas de consultation d'un professionnel exerçant au sein d’un Centre Médico-Psychologique (CMP).


Désormais, au titre de l'expérimentation menée, le dispositif, réservé aux patients adultes âgés de 18 à 60 ans, consiste à passer par le relais d'un médecin généraliste traitant (le praticien référent déclaré par vos soins sur le site ameli.fr) comme pour consulter un spécialiste.


Vingt séances au maximum seront remboursées


Puis, après une consultation d’évaluation par le psychologue, il faut un 2ème passage chez le médecin généraliste pour la prescription qui peut varier d'un cycle de 10 consultations (maximum) de psychologie de 30 minutes facturées 22 euros chacune, suivie éventuellement d'un cycle de 10 séances supplémentaires (maximum) de psychothérapie structurée (de 45 minutes chacune, en théorie), facturées 32 euros chacune. Le dispositif prévoit une prise en charge financière du patient au titre du tiers-payant, le psychologue étant rémunéré par la caisse primaire d'assurance maladie du département.

"Tous les psychologues ne sont pas satisfaits par les tarifs imposés ni par le pouvoir des médecins sur cette expérimentation prévue sur quatre ans. Mais elle a l'avantage de légitimer des remboursements très attendues par les usagers à l'instar d'autres pays européens", explique le site francetvInfo.fr qui relatait le démarrage de ces consultations remboursées dans le département breton, en février 2018.

Initiée dans le Morbihan, l'expérimentation doit démarrer en mai 2018 dans les Bouches-du-Rhône et en Haute-Garonne et cet automne dans les Landes. Une éventuelle extension au reste de l'Hexagone ne sera décidée qu’à l’issue de l’expérimentation.